Indre-et-Loire

L'éolien fait débat au congrès des maires d'Indre-et-Loire

Le projet d'installation de 5 éoliennes en Sud-Touraine a laissé des traces...

 

Récemment, le tribunal administratif de Nantes a validé le projet d'implantation d'un parc de 5 éoliennes dans le sud Touraine, à cheval sur les communes de Vou et de La-Chapelle-Blanche-St-Martin. Oui mais ce projet, le premier de ce type en Indre-et-Loire, suscite de nombreuses oppositions à commencer par les élus des communes concernées.

Relire notre article à ce sujet : "Le Sud-Touraine n'est pas prêt pour les éoliennes"

Derrière la question de la présence ou non d'éoliennes, ce qui inquiète les maires, c'est la remise en cause de leur pouvoir de décision comme l'a fait remarquer Jean-Marie Vannier, le maire de Vou où le projet d'éoliennes décrié est en partie prévu. "Nous avons un projet que les habitants refusent, que les élus refusent également, mais qui est finalement validé par le tribunal administratif de Nantes, que peuvent faire les élus face à cela ?" a-t-il interrogé la Prefète d'Indre-et-Loire, Corrine Orzechowski.

Juridiquement et légalement la réponse est rien, la justice ayant validé le projet malgré les oppositions locales, il pourra voir le jour. "Un véritable déni de démocratie" pour Jean-Marie Vannier, soutenu par ses collègues du département qui voient dans cette décision un précédent inquiétant.

Afin d'éviter d'autres situations de la sorte mais aussi parce que la transition énergétique doit se faire malgré tout, la Préfète d'Indre-et-Loire a précisé de son côté que début 2019 sera présentée une carte aux élus locaux avec les zones où l'implantation d'éoliennes sera autorisée et les zones où elles seront exclues. Une carte qui prendra en compte différents facteurs comme les vents dominants, le relief, mais aussi les impacts sur l'environnement proche (visuel et sonore), sur la nature (faune et flore) ou encore la présence ou non de monuments historiques, de sites classés à proximité...