Indre-et-Loire

5 châteaux tourangeaux sortent le grand jeu pour Noël

Deuxième édition de Noël au Pays des Châteaux.

C’est dit et assumé : le Val de Loire fait de l’œil aux touristes qui viennent en France pour les fêtes avec, en tête à la base, l’ambition de visiter les marchés de Noël de l’Est de la France. L’idée c’est de leur dire qu’ils peuvent aussi mettre le cap à l’Ouest pour voir de très belles décorations (et acheter de l’artisanat) en faisant le déplacement en Touraine (en plus, il y fait souvent moins froid).

Voilà donc comment « Noël au Pays des Châteaux » a germé dans la tête de l’Agence Départementale du Tourisme. L’an dernier, galop d’essai, communication dans tous les sens et files d’attente aux caisses : +15% de fréquentation à la Forteresse de Chinon et +30% de chiffre d’affaire sur la fin de l’année, des Espagnols et des Italiens très intéressés à Amboise qui ouvrait pour la première fois en continu sur cette période, +25% de visiteurs à Azay-le-Rideau ou encore de plus en plus d’agences intéressées pour envoyer leurs clients vers Chenonceau en décembre…

Forts de ce bilan, l’ADT et les 5 châteaux engagés dans le dispositif (Amboise, Azay, Chenonceau, Chinon + Langeais) remettent le couvert et 100 000€ sur la table pour la saison 2 de « Noël au Pays des Châteaux ». Pour l’occasion, le tramway de Nantes et une station de métro située près des grands magasins parisiens se retrouvent décorés aux couleurs de l’Indre-et-Loire.

Objectif : faire pétiller les yeux des Tourangeaux et les ligériens, bien sûr. Mais plus globalement la communication se dirige vers tous les habitants de la région parisienne et du Grand Ouest, notamment pendant les vacances où l’on peut faire un aller-retour sur un ou deux jours. Dernier axe : les agences de voyage et les autocaristes avec leurs grappes de visiteurs étrangers. Signe que ça prend : « quelques hébergements commencent à se saisir de l’opportunité » dit l’ADT qui se donne encore un an pour ancrer véritablement cette nouvelle marque.

Voyons maintenant ce qui a été imaginé, monument par monument…

Amboise : les décorations de Noël au Château Royal, ce n’est pas nouveau. Mais avec « Noël au pays des Châteaux » le dispositif prend de l’ampleur. Cette année, une crèche napolitaine sera visible dans la grande salle du conseil, il y aura un focus sur les couronnes de Noël et les rois mages (avec des ateliers de création pour adultes et enfants, avec une première ce mercredi 6 décembre dès 14h avec la fleuriste d’Amboise Sylvie Morisset. Résas au château). Ajoutez à cela des contes de Noël le 27/12 à 14h30 pour les 7-12 ans et, un peu après les fêtes, le concours de dégustation de galettes des rois des boulangers d’Indre-et-Loire avec une quarantaine de pâtisseries (rien que ça !).

Azay-le-Rideau : fraîchement rénové cette année, le château peaufine ses événements de fin d’année… Après une première édition satisfaisante, il opte pour des décorations sur le thème de la gourmandise avec des guirlandes de lumière… et de sucre. Mais aussi des visites gourmandes du château avec explication sur les œuvres d’art où les meubles ayant un rapport avec la nourriture tout en dégustant chocolats et pâtes de fruits. Des lectures de contes de Noël sont aussi programmées pour les enfants. Le monument a par ailleurs travaillé avec le lycée Darsonval de Joué-lès-Tours et les élèves en merchandising visuel pour la mise en forme de sa scénographie.

Chenonceau : dans le château qui enjambe le Cher, les décorations c’est toute l’année avec les fleuristes salariés des lieux. Mais pour Noël, l’effort produit est toujours un peu plus impressionnant avec en particulier le grand sapin de 7m dans la galerie principale. Cette année, ça va sentir les épines et la nature de partout car de petits sapins vont se nicher dans les alcôves. Dans les autres pièces, la thématique de 2017 c’est la couleur… Avec à chaque fois l’objectif de faire des compositions à base d’éléments naturels, ou du verre pour faire briller, « on n’oublie jamais que c’est un château à la campagne. » Point fort annoncé cette année : les cuisines, dans les piles du pont, et la salle à manger, autour des épices et des agrumes… Pendant les vacances, démos de 10h à midi tous les jours à partir du 26/12 pour apprendre à faire des décorations.

Chinon : à la Forteresse, on va pouvoir se perdre dans un labyrinthe composé de… 300 sapins ! Un projet conçu par des architectes d’intérieur et designers primés au dernier festival du Château de Chaumont-sur-Loire, chez nos voisins du Loir-et-Cher (prix de la création). Il sera d’ailleurs également possible d’admirer cette œuvre composée de sapins miroirs, de photophores et d’ampoules depuis les tours du monument. Le petit plus : des ateliers tous les jours des vacances autour des pâtisseries médiévales (oui, on devrait pouvoir goûter !).

Langeais : le dernier château participant a choisi de thématiser ses animations sur la lumière avec « une multitude de bougies et du luminaires dans les salles pour les mettre en valeur dans un aspect très naturel. La lumière était très importante au Moyen-âge, c’était un signe de richesse et c’est aussi un symbole de Noël. On a aussi joué sur notre collection de luminaires du XIXème siècles. » Pour apporter du rêve à tout ça, une voûte céleste a été recréée dans la grande salle donnant sur la charpente. Sinon, au programme : balades contées pour les petits et possibilité de tester les jeux d’adresse, de stratégie et de hasard du temps des chevaliers.

Mais aussi… : On disait qu’il n’était pas forcément nécessaire de filer jusqu’à Strasbourg pour acheter de belles décos de Noël artisanales. Pour « Noël au Pays des Châteaux », des artisans sont associés à la manifestation avec des objets vendus dans les châteaux ou en Office du Tourisme. On trouve par exemple des étoiles en osier (Osier Design, Chinon) ou des boules en verre soufflé (Verart, Noizay).