Indre-et-Loire

Reportage choc chez Lidl : le député Labaronne interpelle la ministre du travail

L'enseigne dispose d'un grand entrepôt à Sorigny.

Depuis mardi soir et la diffusion d'une enquête de France 2 sur Lidl dans l'émission Cash Investigation, l'enseigne est sous le feu des critiques. Les conditions de travail sont notamment pointées du doigt (stress, colis lourds...). La chaîne de magasins discount a rtépondu par communiqué condamnant certains propos d'un responsable et se disant attentive au bien-être de ses salariés, mais pour certains tout ça fleure bon la langue de bois...

L'affaire devient même politique depuis ce mercredi avec la procédure du député d'Indre-et-Loire Daniel Labaronne. Il a écrit à la ministre du travail : "Je souhaite que le ministère du Travail se saisisse des faits présentés pour établir si ils présentent, ou non, un caractère systémique" indique-t-il, réclamant une enquête.

Voici son propos :

"Les faits rapportés tendant à montrer que des pratiques portant atteintes à l’intégrité physique et psychique des salariés de cette entreprise auraient un caractère systémique, [Daniel Labaronne] interroge Madame la ministre du Travail sur l’intérêt de diligenter une enquête approfondie et à l'échelle nationale de l’Inspection du travail qui permettrait, le cas échéant, de sanctionner des manquements aux lois et règlements, et/ou de favoriser des évolutions législatives et réglementaires assurant une meilleure protection de la santé physique et psychique des salariés de ce secteur d'activité."

Rappelons qu'en Indre-et-Loire, Lidl possède notamment une plateforme logistique à Sorigny. Et il y a de temps en temps des mouvements sociaux comme en 2016, quand les syndicats avaient dénoncé les hausses astronomiques des salaires des cadres mais les augmentations minimes des autres salariés. En 2013, ils avaient ausis dénoncé les conditions de travail.