Indre-et-Loire

La réduction des contrats aidés inquiète FO en Indre-et-Loire

Ils concernent plus de 1 000 personnes en Indre-et-Loire.

"L’Union Départementale des syndicats Force Ouvrière d’Indre et Loire constate que les annonces et les décisions du gouvernement se succèdent et vont toutes dans le même sens à savoir, une baisse des dépenses publiques au détriment des classes populaires et des salariés.

(...)

L’UD FO 37 ne peut qu’être inquiète de la décision gouvernementale de réduire de façon drastique le nombre de contrats aidés (CUI-CIE; CUI-CAE; emploi d’avenir), La ministre du travail estimant que ces contrats aidés sont coûteux et inefficaces dans la lutte contre le chômage. Avec notre Confédération, nous demandons le maintien de tous ces contrats, alors que la prime à l’embauche s’est éteinte au 1er juillet et que le plan de formations supplémentaires des demandeurs d’emploi se terminent également.

FO a toujours dénoncé le caractère précaire de ces contrats de travail et considère que la seule évolution positive pour ces salariés, c’est leur transformation en emplois statutaires dans la Fonction Publique ou en CDI dans le privé, et non leur suppression !

Cette mesure gouvernementale fragilisera d’autant plus les personnes occupant ses emplois, ainsi dans notre département pour le 1er semestre, 1081 personnes ont pu retrouver un emploi avec les dispositifs CIE ou CAE, et 261 emplois d’avenir ont été créés. Près de 900 contrats ont été signés dans le secteur non-marchand et principalement dans les Services Publics (écoles, hôpital..), les collectivités territoriales et autres associations.

Nombre de ces salariés en contrats aidés oeuvrent tous les jours auprès des enfants et des jeunes, des personnes âgées et des patients. A quelques jours de la rentrée, l’UD FO 37 est donc également inquiète des conséquences d’une telle décision dans le fonctionnement quotidien des écoles et des établissements scolaires, (alors que le nombre des salariés dans ces dispositifs a déjà diminué de 12% sur 1 an dont 64 000 sur le 1er trimestre au niveau national).

Comment dès lors assurer correctement le fonctionnement des cantines, des écoles, la prise en charge des élèves handicapés, si les personnels chargés d’effectuer ces missions voient leurs emplois supprimés. Les mesures annoncées concernant les contrats aidés risquent tout simplement de rendre la rentrée impossible

FO dans le département, via sa fédération départementale de l’éducation (FNEC-FP FO 37) a interpelé la Rectrice et l’Inspecteur d’Académie sur ce sujet. L’UD FO 37 va demander audience auprès du Préfet dans les meilleurs délais."

 

Extraits de communiqué de presse.