Indre-et-Loire

Longue liste d’hommages à Gonzague Saint-Bris

L’organisateur de la Forêt des Livres du Lochois est décédé ce mardi.

Le prénom Gonzague apposé aux côtés des noms de Rabelais, Balzac et Ronsard sur un même t-shirt : l’an dernier, le département d’Indre-et-Loire avait osé cet alliage insolite en hommage à Gonzague Saint-Bris qui portait la Forêt des Livres de Chanceaux-près-Loches, événement incontournable de la rentrée littéraire. Ce mardi, Gonzague a subitement rejoint ces grands auteurs de la Touraine suite à un accident de la route en Normandie. Il avait 69 ans et préparait la nouvelle édition de cette journée littéraire programmée le dimanche 27 août. Avec de grands noms, comme d’habitude.

A son échelle, Saint-Bris a clairement marqué la Touraine des dernières années. Que ce soit par son interprétation de la Joconde de Léonard De Vinci, par ses excentricités ou par ses connaissances. Tout le monde avait une histoire à raconter avec Gonzague, un moment haut en couleurs, en général. Alors ce 8 août, les hommages - politiques, culturels ou anonymes - sont arrivés d’un peu partout...

« Gonzague Saint-Bris m’a dit un jour ‘viens déjeuner à la maison.’ J’arrive. Il y avait 150 personnes » - Robert Lafon.

« Gonzage Saint-Bris était l’enfant solaire qu’auraient pu avoir Alain Decaux ou André Castelot. Envie de mépriser ceux qui le méprisaient » - Franz-Olivier Giesbert.

« Son enthousiasme et sa lumière nous manqueront » - Maxime Chattam.

« Gonzague était romanesque, drôle, élégant et généreux » - Raphaël Enthoven.

« Un brillant orateur » - Stéphane Bern.

« Elégant, pétillant, unique » - Tatiana De Rosnay.

« Gonzague Saint-Bris était éclectique, poursuivait l’excellence, aimait admirer, riche d’histoire et de culture, fidèle en amitié, sous estimé » - Philippe Labro.

« Ce grand érudit n’a eu de cesse de promouvoir la culture, les belles lettres, les grands hommes et la Touraine » - Jéan-Gérard Paumier, président du Conseil Départemental d’Indre-et-Loire.

« [Il] nous manquera, tant sa personnalité flamboyante que son énergie à défendre notre Val de Loire » - François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire.

« Nous n’oublierons pas cet adorateur des mots et de notre territoire » - Philippe Chalumeau, député de Tours.

« Amoureux de l’histoire, il la partageait, il la rendait vivante, fascinante, pour qu’elle soit accessible à tous » - Sophie Auconie, députée du Lochois.

« Il était très attaché au patrimoine de sa région qu’il n’a cessé de vouloir mettre en valeur » - Serge Babary, maire de Tours.

« Loches a perdu un de ses ardents défenseurs et moi un de ces personnages qui marquent votre vie » - Marc Angenault, maire de Loches.