Indre-et-Loire

Bientôt un nouveau site pour l'emploi en Touraine

Il est inspiré d'un dispositif créé par nos voisins du Loir-et-Cher et vise surtout les chômeurs au RSA.

Tours Métropole a son site dédié à l'emploi avec agglojob.com... Et le Conseil Départemental d'Indre-et-Loire vient de confirmer qu'il allait lui aussi lancer un portail d'offres d'emploi sur Internet d'ici cet automne. Son nom ? JobTouraine.fr, inspiré de Job41 créé par le Loir-et-Cher il y a quelques mois.

"L’objectif est de contribuer à rétablir l’égalité des chances face à l’emploi, notamment, en direction des bénéficiaires du RSA" justifie le département qui finance cette allocation et précise que "le retour à l’emploi de 100 bénéficiaires du RSA représenterait une économie de 600 000€" sur 12 mois "soit le fonctionnement de 11 collèges". Au total, 16 751 personnes sont actuellement au RSA en Indre-et-Loire, -1,4% sur un an (une première depuis 2009). Pour le département, ça représente un budget de 74,2 millions d'euros en 2016 (+9% par rapport à 2015). "Cette hausse s’explique par la revalorisation des allocations et un montant individuel moyen en hausse" nous dit-on.

JobTouraine est présenté comme un "dispositif ambitieux" pour accompagner les personnes éloignées de l'emploi vers la reprise d'une activité. Une fois inscrits les candidats sont géolocalisés et reçoivent des annonces proches de leur domicile.
Il y a aussi "un croisement pertinent entre les profils recherchés et les compétences des candidats. Recruteurs et demandeurs d’emploi sont mis en relation." Le service est l'oeuvre d'une entreprise baptisée Néolink.

Afin d’accompagner les personnes au moment de leur inscription (possible dès aujourd'hui même si les offres arriveront à l'automne) une hotline a été ouverte (02 47 31 45 50) pour laquelle deux bénéficiaires du RSA viennent de signer un contrat. D'ailleurs, "l’ambition affichée pour 2017 est de proposer, sur le territoire de l’agglomération tourangelle, 50 contrats, d’une durée minimale de 6 mois, à des bénéficiaires de minima sociaux ou des personnes ayant des difficultés d’accès au marché du travail, avec une formation préalable à l’embauche et un accompagnement socioprofessionnel" rappelle le département.