Indre-et-Loire

Sécurité, hygiène, cartes d’identité… les défis de l’été en Indre-et-Loire

Ce n’est pas les vacances pour tout le monde.

Ca y est, le préfet d’Indre-et-Loire est sorti de la réserve dans laquelle il était enfermé à cause des différentes élections de ces derniers mois. Avant de s’y replonger dès la fin août en raison des élections sénatoriales, il a bien l’intention de faire passer des messages aux Tourangeaux et aux touristes qui passeront leurs vacances dans le département…

Sécurité : Cette année, l’Indre-et-Loire ne bénéficiera pas d’une compagnie militaire entière pour sécuriser Tours et les grands événements. Une unité d’une trentaine d’hommes est tout de même venue en juin et reviendra fin juillet pour tourner sur différents lieux (les châteaux, par exemple). Pour le reste, il faudra faire avec les moyens habituels, la gendarmerie compte notamment sur ses réservistes au nombre de 230. Quant aux organisateurs de manifestations,  s’ils prévoient plus de 2 000 personnes ils doivent avoir un plan de sécurité validé par la préfecture. Un casse-tête pour plusieurs d’entre eux, notamment la ville de Tours dont le feu d’artifice du 14 juillet en centre-ville pose problème. Plusieurs réunions sont organisées pour assurer son maintien, son déplacement n’est pas exclu (les précisions ici).

Cambriolages : En vigueur toute l’année, l’opération Tranquillité Vacances connait un regain d’intérêt l’été. Il suffit de vous signaler au commissariat ou à la gendarmerie et une patrouille passera pendant vos vacances. Vous pouvez aussi prévenir vos voisins, installer une alarme… « mais ne dîtes pas que vous n’êtes plus chez-vous sur els réseaux sociaux » insiste le commandant de gendarmerie Yvon Le Goff. Au cas où, prenez des photos de vos objets de valeur (les assurances apprécieront). Et si vous constatez un cambriolage, ne touchez à rien avant les relevés d’empreintes.

Baignades : Elles sont interdites dans la Loire ou le Cher, par exemple. La ville de Tours a déjà annoncé que la police municipale ferait des rondes. La gendarmerie dit pareil pour les plages sauvages des zones rurales. Pas de contravention systématique, mais de la sensibilisation avant tout promettent les autorités.

Sur les routes : Pour l’instant on recense moins de victimes qu’à la même époque l’an dernier (16 morts contre 20) « mais ce bilan est fragile » note le préfet d’Indre-et-Loire alors qu’il y a eu deux décès en un week-end sur les routes tourangelles. Les accidents et les blessés sont d’ailleurs en hausse. Les plus touchés : les 50-65 ans (4 morts) et les plus de 65 ans (4 morts aussi). Les causes : vitesse, alcool, manque d’attention. En particulier sur les routes du réseau secondaire en zone rurale.

Dans l’agglo tourangelle, 15% des conducteurs victimes d’un accident cette année étaient alcoolisés. La police est intervenue sur plus de 400 chocs en 6 mois. De son côté, le préfet déplore que les communes boudent sa charte « Label Fêtes » qui engage les maires à prévoir des éthylotests lors de leurs événements festifs, mais aussi de vendre des boissons sans alcool moins cher et d’autoriser les véhicules à stationner toute la nuit si leurs conducteurs ne sont pas en état de repartir. Un seul élu sur 273 a signé : le maire de Chédigny. Bléré pourrait suivre bientôt.

Contrôles : 185 contrôles de professionnels fréquentés par les touristes sont prévus en Indre-et-Loire durant cette saison estivale. La répression des fraudes compte par exemple visiter des restaurants (en particulier à proximité des châteaux) ou des vendeurs sur les marchés. Elle s’intéresse aussi de près aux hébergements de plein air. Ce qu’elle traque : le respect de la chaîne du froid (en particulier pendant les fortes chaleurs) ou la bonne information des consommateurs (par exemple qu’on leur sert bien des rillettes de Tours IGP si c’est annoncé sur le menu). Les activités de loisirs sont aussi contrôlées, notamment pour vérifier que les règles de sécurité sont respectées. 10% de non conformités seraient relevés mais souvent les autorités se contentent d’un rappel à l’ordre. En 2016, sur toute l’année, à peine 5 fermetures ont été ordonnées pour des restaurants. Des chiffres stables.

Par ailleurs, alors qu’elles accueilleront près de 8 000 enfants dans l’été, les colonies seront passées à la loupe en Touraine. Notamment les diplômes et les casiers judiciaires des animateurs. Une trentaine de contrôles sont prévus ainsi que des visites de centres accueillant des adultes handicapés pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’un business sans scrupules.

Cartes d’identité et passeports : Si vous devez voyager et refaire vos papiers pour bientôt, affolez vous. Depuis la réforme du système de demande de documents d’identité, c’est la pagaille en Indre-et-Loire (pire qu’ailleurs en France). Seules 19 communes sont désormais habilités à délivrer des titres sécurisés, 30 machines sont disponibles pour prendre les empreintes. Les autorités conseillent plus que jamais de faire une prédemande par Internet (ants.gouv.fr) pour passer moins de temps en mairie. Mais les rendez-vous restent difficiles à obtenir (plusieurs semaines, voire plusieurs mois). Le préfet pense que c’est notamment parce que les agents prévoient une demi-heure par dossier alors que 10 minutes suffisent si la personne est d’abord passée par Internet. Il dit aussi que les équipes administratives sont sous-dimensionnées et parie sur un arrangement avant la fin de l’année. Il vaudrait mieux car un dispositif semblable se prépare dès novembre pour les permis de conduire… Tous les guichets de la préfecture seront fermés et il faudra passer par le web, exclusivement.