Indre-et-Loire

En 2017 en Touraine, Marine Le Pen deux fois plus forte que son père

Comparons les résultats du second tour avec ceux des précédents scrutins...

Ce dimanche au second tour de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron a été élu avec 66% des voix au niveau national, 69% en Indre-et-Loire. Dans notre département, le nouveau locataire de l'Elysée totalise 201 000 voix, c'est 36 000 de plus que François Hollande il y a 5 ans, 27 000 de plus que Nicolas Sarkozy en 2007 mais 47 000 de moins que Jacques Chirac en 2002 (à noter que dans la même temps, en 15 ans le nombre d'électeurs inscrits sur les listes électorales est passé de 381 000 à 428 000, soit +12% environ. Ils étaient 412 000 en 2012).

Emmanuel Macron n'est donc pas "mal élu" comme le commentent certains, même s'il ne récolte pas la majorité absolue du nombre d'inscrits (47% des 428 000 électeurs tourangeaux l'ont choisi ce 7 mai). Seul Jacques Chirac peut se prévaloir de cette performance.

On notera par ailleurs qu'au premier tour en Indre-et-Loire, Emmanuel Macron a totalisé 83 000 voix quand François Hollande et Nicolas Sarkozy avaient tous les deux totalisé plus de 94 000 bulletins à leur nom il y a 5 ans. Adhésion assez minime tout de même, donc, pour le candidat d'En Marche. Il fait même moins que Ségolène Royal en 2007 (84 000 voix), alors que celle-ci n'était que deuxième du 1er tour derrière les 104 000 suffrages pour Nicolas Sarkozy. En revanche, au 1er tour en 2002, seuls 53 000 Tourangeaux avaient voté Chirac.

De son côté, Marine Le Pen fait progresser de manière indéniable le score du Front National : 89 000 voix ce dimanche 7 mai, contre 44 000 pour son père au second tour de 2002. Jean-Marie Le Pen avait gagné 5 000 voix tourangelles entre les deux tours, sa fille en a elle engrangé 25 000 de plus en deux semaines, soit un score en progression de 40%.

89 000 voix pour le FN en Touraine c'est inédit, mais 64 000 suffrages au 1er tour ça l'était déjà puisque Marine Le Pen n'en avait rassemblé "que" 53 000 au 1er tour en 2012, 31 000 pour son père en 2007, et 39 000 en 2002. La question est maintenant de savoir si ce socle de voix est solide où s'il peut vite s'effriter. Réponse dès les élections législatives dans 6 semaines, un scrutin où la participation est souvent plus faible que la présidentielle ce qui faussera un peu la comparaison.

Précisons enfin que le nombre de votes blancs a doublé en 15 ans, de 15 000 à 30 000 enveloppes vides.