Indre-et-Loire

VIN : 8 nouvelles communes entrent dans l'AOC Chinon

Désormais, 26 communes peuvent produire du vin de Chinon.

Le Bulletin Officiel du Ministère de l’Agriculture modifiant le cahier des charges de l’appellation Chinon vient de paraître. Il étend l’aire géographique de production aux communes de Seuilly, Lerné, Couziers, Saint-Germain-sur-Vienne, Thizay, Cinais, Candes-Saint-Martin et Brizay.

Ce sont désormais 26 communes au total qui pourront produire du Chinon. La confluence de la Vienne et la Loire est à présent incluse dans l’appellation Chinon et met en cohérence son territoire que ce soit d’un point de vue géographique, sociologique et historique. Une bonne nouvelle alors que l'appellation fêtera ses 80 ans fin juillet 2017. Le projet a mis 4 ans à aboutir.

L’appellation affirme ici son identité et porte un symbole puissant : Seuilly. En effet, la commune de naissance de François Rabelais et les villages autour où se déroule l’action du roman « Gargantua » entrent enfin dans l’aire d’
appellation. Ciment sociologique du territoire, François Rabelais est une figure tutélaire pour tous les chinonais.

2016 voit donc les frontières de l’AOC Chinon se confondre véritablement avec ce qu’on appelle ici la  Rabelaisie, un pays imaginaire qui s’ancre dans le cœur des chinonais et légitime ainsi Chinon comme « capitale ».

A sa création en 1937, l’AOC Chinon comptait 550 hectares répartis sur 5 communes. Aujourd’hui, avec l’intégration de ces 8 nouvelles communes (comptant 18 vignerons, dont une partie qui avaient déjà des parcelles sur le territoire de l'AOC) l’appellation présente une surface classée potentielle de 6 900 hectares.

 

D'après un communiqué du Syndicat des Vins de Chinon.