Indre-et-Loire

A lire cet été : « Sois belle et t’es toi »

Un livre du Tourangeau Jérémy Bouquin.

On pourrait croire au pitch d’un polar ennuyeux. Une histoire d’escroquerie à l’assurance dans un motel miteux pour routiers au fin fond de la Corrèze, au bord d’une route départementale, avec une pute sur le parking. L’histoire ne s’étend que sur quelques jours. Peu de personnages, presque un huis clos. Mais dès les premières pages, Jérémy Bouquin pose le cadre, dans un style brut, naturel, saccadé et efficace. Déjà son personnage principal n’est pas flic. Ex-policier, certes, mais dsormais expert plus ou moins clandestin pour les assurances. Et en plus tourmenté dans sa vie perso car il est en pleine phase de transformation sexuelle. Samuel veut devenir Samanttha.

Des livres qui évoquent la question trans, qui plus est en en faisant un sujet d’intrigue, il y en a peu. Sois belle et t’est toi le fait avec finesse, avec humour, et sans jugement. Il expose les craintes, les doutes, les joies, les espoirs de son héros... de son héroïne... qui ne sait pas toujours s’il faut s’eprimer au masculin ou au féminin, s’il est possible de mettre une belle robe rouge ou si le costume est plus adéquat dans une société qui ne comprend pas ce qui se trame dans l’esprit de cette personne. On suit donc deux histoires en même temps : l’enquête de Sam se confond avec ses tourments et ses ambitions dans une route vers sa nouvelle vie, où tout demi-tour semble impossible. Les deux n’ont presque aucun rapport mais s’imbriquent très bien l’un dans l’autre.

En parallèle donc, l’enquête de Sam avance. Ou plutôt patine. Au rythme du vieux qui tient cet hôtel sans âme, sans passion, sans gloire et sans joie. Il transpire la morosité mais son profil est suffisament intriguant pour en devenir attachant. Alors que le dénouement finit par sembler évident, et après 150 pages vivantes mais tranquilles, le roman de Jérémy Bouquin connait de fulgurantes accélérations dans son dernier quart. Des rebondissements surprenants et bien amenés, un puzzle qui se déconstruit d’un côté pour s’assembler de l’autre. Un bon polar d’été.  

Olivier COLLET

Sois belle et t’es toi de Jérémy Bouquin, Editions Lajouanie, 18€.