Indre-et-Loire

A Chinon, des économies préjudiciables aux enfants ?

Les parents d'élèves tirent la sonnette d'alarme.

Pire qu'à Tours, la ville de Chinon connait de grandes difficultés financières, obligeant la municipalité à faire des économies drastiques, massives, dans tous les secteurs. Y compris l'éducation, axe pourtant fort de la politique d'une ville. Le problème c'est que deux décisions "imposées" dans les écoles déplaisent à bon nombre de parents d'élèves qui ont fait signer une pétition juste avant les vacances (320 signatures recueillies) et n'excluent pas d'autres mobilisations à la rentrée (ils se sont également invités au dernier conseil municipal).

Yannis Badiller, de la FCPE, représente le collectif des parents. Elle comprend les économies mais critique ouvertement deux choix structurels de la municipalité : "l'organisation des TAP (les activités périscolaires, ndlr) a été modifiée. Au lieu d'en avoir un peu tous les jours pour alléger les journées des enfants ils seront désormais regroupés un après-midi par semaine, pendant 3h ce qui va rallonger les journées des élèves les autres jours. Nous avons réalisé un sondage : 67% des familles s'y opposent. De plus beaucoup de contrats d'agents n'ont pas été renouvelés." La mère de famille se laisse néanmoins le temps de l'année scolaire pour juger définitivement de cette nouvelle organisation.

Deuxième point problématique selon les parents d'élèves : les assistants de vie scolaire (ATSEM) présents dans les écoles maternelles chinonaises... "Avant il y avait un ATSEM par classe, maintenant ce sera seulement deux par école. Cela pourrait poser des problèmes par exemple si des enfants se retrouvent à aller aux toilettes seuls. Les enseignants risquent aussi de devoir annuler des sorties faute d'encadrement suffisant."

O.C.