Indre-et-Loire

On a fait la fermeture de Terres du Son

Reportage au milieu de la nuit.

Au loin les beats électro de la scène Propul'son et du Chapit'ô ambiancent la nuit. Mais du côté de l'Eco-Village de Terres du Son, à deux heures moins dix, c'est l'heure du couvre-feu. Différents bénévoles se regroupent, se retrouvent et commencent à aller voir les festivaliers : "bonsoir, c'est pour vous dire que le village va bientôt fermer, vous allez devoir partir." Briseurs de rêves, empêcheurs de trinquer en rond, cette équipe de noctambules a pour mission de raccompagner gentiment vers la sortie ceux qui aimeraient bien prolonger la fête, afin de vider les lieux (et les verres) pour la nuit.

Alors que les commerçants ferment les uns après les autres, les rencontres insolites s'enchaînent. Il y a ceux qui veulent prendre le chemin traditionnel jusqu'au camping et qui font une tête d'enterrement quand on leur annonce qu'en fait il va falloir faire un grand détour (et que quand même ça vaut mieux car sinon ils vont croiser des chiens qui leur expliqueront les choses moins gentiment). Mais comme c'est l'été, comme c'est Terres du Son, comme la soirée a été belle... dans l'ensemble tout se passe bien et deux jeunes gens accompagnent même le petit groupe jusqu'au bout pour grapiller quelques secondes de festival avec leurs pichets.

Pour les bénévoles, la technique est rôdée : avec un long ruban dans les mains, "le cordon", ils font la chaîne et avancent à petits pas pour n'oublier personne sur le chemin. Seuls les t-shirts rouge ou bleu-marine et les commerçants ont encore le droit à quelques minutes de présence. Quelques garçons rusent : "c'est le moment où les artisans font encore des affaires, laissez-nous acheter" : mon oeil ! Un autre : "non mais je suis bénévole moi aussi" : il aura essayé... Et puis la phrase du soir : "bonsoir, vous n'auriez pas un vaccin contre le tétanos, je me suis fait mordre ?" Au même moment un "Forza Braguetta !" surgit des bois. Vers 3h, une autre équipe fera la même chose vers les grandes scènes. Avec bien d'autres anecdotes à raconter.