Indre-et-Loire

Alcool au volant : de nouvelles mesures en Indre-et-Loire

Les communes sont incitées à interdire les happy hours et à exiger des softs à prix réduits.

Le préfet d’Indre-et-Loire avait déjà testé ce dispositif lors de son précédent poste dans l’Aude, alors il recommence en Touraine. Ce mercredi, en présence du délégué interministériel à la sécurité routière, il a signé la première charte Label Fête avec le président de l’association des maires du département Pierre Louault (élu à Chédigny).

Le principe est simple : engager les élus des communes qui organisent des festivités à prendre des engagements en faveur de la sécurité routière afin d’éviter les accidents liés à une consommation excessive d’alcool (qui sont en hausse chez-nous). Pour l’instant, Chédigny est seul à s’engager à la respecter mais l’objectif est qu’un maximum de villes et villages d’Indre-et-Loire valident ce procédé et désignent des élus référents qui feront l’intermédiaire entre les organisateurs d’événements et la préfecture (par exemple les adjoints au maire en charge de la sécurité, ils pourront bénéficier d’une formation de 3h).

Parmi les mesures concrètes comprises dans cette charte : les communes s’engagent à prévoir un stand de prévention bien visible sur les manifestations avec des intervenants formés et du matériel (éthylotests électroniques). L’objectif est aussi que des messages incitant à la modération de consommation d’alcool soient diffusés dans la soirée, et que les participants viennent se faire tester avant de reprendre le volant. Les maires promettent par ailleurs de faire respecter plusieurs mesures contraignantes comme la mise à disposition d’eau potable gratuite et celle d’un service de restauration, l’interdiction de la vente d’alcool 1h avant la fin de l’événement, l’interdiction des happys hours ou de la vente de boissons au mètre et enfin l’obligation de vendre au moins deux boissons non alcoolisés à un prix moins élevé que le verre d’alcool le moins cher.

Au final, cette charte concerne en partie les jeunes conducteurs mais aussi ceux qui ont tendance à faire moins attention sur la route, en particulier ces derniers temps en Touraine : les 30-40 ans. On déplore déjà 20 morts dans des accidents depuis janvier contre 12 sur la même période en 2015. Le préfet espère qu’il y en aura moins de 30 fin décembre (35 l’an dernier). Il promet donc des contrôles toujours importants mais envisage aussi des mesures pour faire respecter les règles auprès des discothèques ou des bars via des contrôles inopinés pouvant entraîner des fermetures administratives en cas de débordements. Des abus qui, à le croire, seraient fréquents…

Olivier COLLET