Indre-et-Loire

Laboratoire de Touraine : un repreneur public privilégié

Les salariés craignaient une cession au privé qui n'aura donc pas lieu.

Communiqué du Conseil Départemental d'Indre-et-Loire :

La commission mise en place par le Conseil départemental d’Indre-et-Loire pour examiner les offres de reprise du Laboratoire de Touraine s’est réunie à deux reprises afin d’auditionner les candidats ayant déposé une offre : deux laboratoires publics (le GIP INOVALYS et le syndicat mixte LASAT), et deux laboratoires privés (ALPA et EUROFEINS).

Présidée par Jean-Gérard PAUMIER, président du Conseil départemental, cette commission est composée de quatre conseillers départementaux, dont un élu de la minorité, de deux représentants de l’administration, de deux agents du Laboratoire élus par leurs collègues et du consultant qui a accompagné le Département sur ce dossier.

À l’issue de la dernière audition des candidats qui s’est tenue le 29 juin dernier, les membres de la commission ont estimé, à l’unanimité, que l’offre présentée par le GIP INOVALYS était la plus solide et la plus porteuse d’avenir au vu des critères de reprise qui avaient été fixés, selon l’ordre de priorité suivant :

1. La reprise des 96 agents du Laboratoire, avec l’assurance du maintien des statuts juridiques actuels. INOVALYS prévoit en effet une reprise totale de l’ensemble du personnel titulaire et une reprise différée de tous les contractuels ;

2.L’assurance du maintien significatif et pérenne en Indre-et-Loire de compétences et d’activités exercées  par  le  Laboratoire. INOVALYS a ainsi présenté des engagements tangibles en termes d’investissement productif et de développement des activités du Laboratoire avec dès 2017 un investissement de 400 000 € contre 200 000 € aujourd'hui.

3.L’assurance pour la collectivité départementale de voir réduire de manière significative l’aide financière apportée au Laboratoire qui n’était plus soutenable tant sur le plan budgétaire que sur le  plan  juridique  suite  aux  recours engagés  par  les  laboratoires  privés  devant  la  justice européenne. (2,3 M€ en 2016 qui qui tombe à moins de 2 000 000 € dès 2017 et diminuer progressivement jusqu'à 1 700 000 €).

C’est donc la proposition du GIP INOVALYS qui sera soumise au vote de l’Assemblée départementale qui se réunira en session extraordinaire le 13 juillet prochain. C’est à ce moment qu’interviendra le choix définitif du repreneur du Laboratoire.

Le Groupement d’Intérêt Public INOVALYS président par le président du Conseil Départemental de la Sarthe (LR) est issu du regroupement en 2014 de trois laboratoires départementaux (l’Institut départemental d’analyse et de conseil (Loire-Atlantique) ; Anjou Laboratoire (Maine-et-Loire) ; Le Laboratoire départemental de la Sarthe). Ce regroupement s’est effectué en conservant l’ensemble des sites et dans le respect des grands équilibres (volumes d’échantillons) avec les différents plateaux techniques existant dans les trois départements. Le maintien de l’activité santé animale, service public de proximité, est ainsi assuré sur les trois sites actuels.