Indre-et-Loire

Le réseau Fil Vert géré par la Région à partir du 1er janvier 2017

Il est actuellement à la charge du Conseil Départemental d'Indre-et-Loire.

La semaine dernière, nous faisions le point sur les projets du département d'Indre-et-Loire qui a à gérer 4 000km de routes. Mais dans le domaine des transports, il n'y a pas que ça. Le Conseil Départemental c'est aussi le réseau de bus Fil Vert (les bus interurbains, de Tours vers Amboise, Bléré, Château-Renault...). Eh bien d'ici quelques mois, il y aura du changement puisque c'est le Conseil Régional qui va reprendre le dossier, dans le cadre de l'évolution de ses compétences depuis le vote de la loi NOTRe. "La région nous a sollicités pour savoir quelle était l'étendue de nos dépenses de fonctionnement et les investissements engagés sur les années antérieures" explique Patrick Michaud, l'élu en charge de ce dossier.

Une première rencontre a déjà eu lieu entre les présidents Bonneau (région) et Paumier (département) et d'autres rendez-vous sont prévus bientôt afin de finaliser les détails financiers. L'idée, c'est que les deux institutions se mettent d'accord sur une somme que le département versera à la région pour compenser le transfert de compétence. Elle devrait être calculée par rapport aux crédits mobilisés par le Conseil Départemental ces trois dernières années "on fera la moyenne et ce montant ne bougera plus ensuite."

Du coup, au 1er janvier 2017, les cars Fil Vert seront à la charge de la région (qui exploite déjà les lignes de car TER vers Loches par exemple) en attendant le transfert des lignes de transports scolaires au 1er septembre 2017 (sachant que durant sa campagne, François Bonneau a promis la gratuité pour les élèves).

Le Département d'Indre-et-Loire est aussi attendu sur les déplacements doux, et en particulier le vélo. "Il existe un plan de 6 millions d'euros pour la période 2013-2018 afin d'aménager des pistes cyclables ou des aires de covoiturage. 3,5 millions d'euros ont déjà été dépensés" explique Patrick Michaud. Derniers investissements en date : 3km pour faciliter la circulation des vélos sur la D751 dans le chinonais ou la suite du Canal du Berry à vélo (18km sur l'ancien chemin de halage. Ou encore sur les bords de l'Indre, pour rallier La-Chapelle-aux-Naux, la liaison Langeais / Cinq-Mars-la-Pile, celle entre Luynes et Fondettes...

On évoquait un peu plus haut le covoiturage... "je constate que les aires sont de plus en plus fréquentées" estime Patrick Michaud malgré le succès très limité du site tourangeau spécialisé dans le covoiturage (covoiturons-en-touraine) : "on commence avec 3-4 voitures et très vite elles affichent complet tous les jours même en pleine campagne comme à Manthelan ou Descartes. C'est souvent pareil avec les abris pour vélos dans les gares, comme à Esvres. On crée le service avant le besoin, c'est une démarche typiquement anglo-saxonne." Ce qui n'empêche pas le vice-président de reconnaître qu'il y aurait un effort de communication à faire pour développer encore plus rapidement ces équipements...

Olivier COLLET