Indre-et-Loire

Sécurité routière en Indre-et-Loire : moins d'accidents en mars MAIS...

Les chiffres sont un peu moins mauvais qu'en début d'année.

L'alarmisme est toujours de mise en ce qui concerne la sécurité routière en Indre-et-Loire. Mardi, le préfet a prévu de réunir les médias pour faire le point sur sa politique dans ce domaine dans le département et il remettra le même jour des prix à des jeunes qui ont réalisé des clips de sensibilisation. C'est clairement la priorité des services de l'Etat dans le département. Pas une semaine sans que le préfet, les sous-préfets ou le directeur de cabinet ne se rendent sur des contrôles de police ou de gendarmerie, pas une semaine sans que des chiffres ne nous parviennent pour faire état des bilans des forces de l'ordre, des actions menées, des initiatives envisagées. Un chiffre : malgré l'état d'urgence, on nous affirme que le nombre de contrôles routiers est supérieur de 25% au nombre d'opérations menées en décembre dernier.

Mais sur le terrain les chiffres sont têtus : entre le 1er janvier et le 31 mars, il y a eu 11 morts sur les routes de Touraine (et déjà deux autres depuis le début de ce mois d'avril). Fin mars 2015, on comptait 3 victimes décédées dans des accidents. Le pourcentage parle de lui-même, la hausse est de 266,67%. En trois mois, on a dénombré 155 sinistres sur les différents axes du département, c'est 9 de plus que début 2015. 179 personnes ont été blessées (166 lors du premier trimestre de l'année précédente). Conclusion : si la hausse des accidents n'est pas démesurée, la violence de ces derniers est largement supérieure. Les conducteurs prennent-ils trop de risques ?

Cependant, et pour être bien complets, il faut constater qu'en mars le nombre d'accidents baisse nettement : 38 au lieu de 59 en mars 2015. 44 blessés au lieu de 69 un an plus tôt (-36,23%) mais 2 tués au lieu d'un. Est-ce le début d'une tendance durable ? D'une inversion de courbe ?

Parmi les constats que l'on fait également : c'est en zone police (l'agglo de Tours) qu'il y a le plus d'accidents mais en secteur gendarmerie qu'ils font le plus de victimes. C'est aussi en zone gendarmerie que les infractions sont les plus graves : 19 excès de vitesse de plus de 40km/h constatés du 7 au 13 avril, entraînant un retrait de permis immédiat. A cela il faut ajouter 10 retraits de permis à cause de l'alcool (6 lors de contrôles de gendarmes, par la police) et 14 rétentions de permis suite à une consommation de stupéfiants (là encore en dehors de la ville de Tours). Au total,  43 permis confisqués en 7 jours et un total de 458 délits routiers constatés.

O.C.

Illusrration : campagne locale de prévention lancée l'an dernier.