Culture

Le festival Désir Désirs veut rendre visibles les invisibles

Sa 26e édition se tient ce mois-ci.

Rendre visibles les invisibles, c'est la ligne conductrice de la 26 édition du festival Désir Désirs. Festival de société s'intéressant aux questions de genre, de sexualité et donc aux désirs, l'événement fête cette année sa 26e édition avec comme thème l’invisibilisation des séniors dans la sphère publique.

Ce thème sera notamment à l'honneur de la semaine cinématographique qui se tiendra du 23 au 29 janvier. Une semaine cinématographique riche de 17 séances cette année et de 14 invités de marque que le public pourra rencontrer à l'issue des projections. Parmi celles et ceux qui viendront à Tours, citons la réalisatrice Aurélia Mengin, marraine de l'édition, qui présentera "Fornacis", son film primé au festival de Girona, en avant-première. Lors de cette semaine il sera question de fictions s'interrogeant sur des questions de société, mais aussi de documentaires (Coming-Out, mercredi 23 janvier à 20h) ou encore de webséries (Féminin/Féminin, samedi 26 janvier à 17h30).

La question des séries sera par ailleurs au coeur du colloque à l'université de Tours (vendredi 1er février). Ce dernier s'intéressera notamment à la question LBGTQ dans les séries TV.

En dehors de la semaine cinématographique, le festival Désir Désirs sortira également des cinémas Studio avec une présence à Loches pour une soirée court-métrages (samedi 09 février) ou encore à Blois où la clôture du festival se fera en simultané avec Tours avec la diffusion en avant-première de "La Favorite", grand prix du jury à la Mostra de Venise en 2018.

Et si le cinéma reste l'élement central du festival, ce dernier poursuit son ouverture aux autres disciplines artistiques. Parmi les propositions de cette année, notons du théâtre avec la pièce « Orphée Aphone » de la Compagnie Laspsus Chevelü (Vanasay Khamphommala) au Théâtre Olympia jusque samedi 12 janvier ou "Retour" du Groupe K. (ex Compagnie Cano-Lopez) au Plessis le jeudi 17 janvier à 20h30, ou encore "Le jour où les femmes ont perdu le droit de vote" à la médiathèque La Canopée à Azay-le-Rideau le mercredi 16 janvier à 19h.

Théâtre mais aussi humour ("Chatons violents" par Océan au centre culturel de Saint-Pierre-des-Corps le vendredi 18 janvier, "Quelles différences ?" Par Tahnée, au Grand Cagibi le 19 janvier) ou musique (Afterwork au Temps Machine avec Hugues Lenoir le 07 février), danse ("Au bout... + l'Entre", à La Pléiade vendredi 25 janvier) ou encore expositions, comme celle collective nommée "Décoloniser les corps" à Eternal Gallery du 26 janvier au 03 mars... Le festival Désir Désirs va ainsi explorer un maximum de formes artistiques pendant le mois à venir. Autant de champ des possibles, incitant à la réflexion et cela fait 26 ans que ça dure.

Le programme complet sur le site du festival.