Culture

CINE A TOURS : "Le Livre de la Jungle" reprend du poil de la bête

La critique du film sorti mercredi.

On avait refermé Le Livre de la Jungle un peu en même temps que notre enfance. Mais les souvenirs sont tenaces. On reconnait tout de suite les mélodies des chansons du film mythique de Disney et on connait (presque) par coeur le refrain d'Il en faut peu pour être heureux que l'on fredonne dans la salle de cinéma (d'ailleurs attendez bien la fin du générique, vous ne sera pas déçus)... Oui, on a passé un bon moment devant cette nouvelle version de l'histoire de Mowgli, ce petit d'homme accueilli par les loups et qui doit lutter contre le terrible Sherkan.

En 3D, les images du Livre de la Jungle sont très réussies : on saute nous aussi d'arbre en arbre, on se laisse emporter avec les singes, on frissonne quand l'atmosphère devient inquiétante et que le serpent Kaa (qui a désormais une voix féminine) enserre Mowgli. Du dbut à la fin c'est dynamique, drôle, sensible : on ne s'ennuie pas un instant.

Plus sombre que le dessin animé, ce long métrage n'est pas forcément fait pour les plus jeunes mais rappellera d'excellents souvenirs à toute une génération. Cela permet aussi une nouvelle lecture de l'histoire et un parallèle avec l'actualité : alors qu'il y a près de 20 ans, le fait que loups, tigres, ours et panthères vivent quasiment ensemble ne nous posait aucun problème, tout cela se heurte aujourd'hui à notre pragmatisme d'adulte. Mais cela ouvre aussi une réflexion très intéressante : sommes-nous capables de rester unis face aux dangers qui nous guettent comme les animaux le sont ici ? A méditer.

O.C.