Centre-Val de Loire

Paris 2024 : la Région Centre-Val de Loire pense aussi aux JO

Elle veut avoir un rôle à jouer si la capitale obtient l’organisation des Jeux Olympiques.

Oubliez le temps où l’on évoquait l’organisation d’épreuves des JO 2024 à Tours, ce n’est plus d’actualité. En revanche, dans le cadre de sa candidature pour accueillir l’événement, Paris espère un soutien de tout le pays. La région Centre-Val de Loire est non seulement partante, d’autant qu’elle y voit un intérêt.

Ainsi, dès décembre 2015, le Conseil Régional avait voté une motion de soutien au dossier parisien. « Nous avons des atouts sur le territoire régional, comme le CREPS à Bourges (site de préparation pour les athlètes) qui pourrait être utilisé comme base arrière de certaines nations ou de site d'accueil en amont ou pendant les jeux. Il y a aussi le parc équestre national de Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher) et le futur Centre National de Tir à Châteauroux qu'il va falloir valoriser » explique le Tourangeau Mohamed Moulay, vice-président en charge des sports au Conseil Régional.

La région Centre-Val de Loire est donc en contact avec le chargé de mission de la ville de Paris en charge du dossier Paris 2024 dans l’optique de créer une relation gagnant-gagnant, en tant que voisins : « Paris peut participer à la promotion de nos atouts. Dans ce cadre on peut imaginer des athlètes de la région et d'ailleurs participant à la promotion de nos équipements » poursuit Mohamed Moulay (on pense par exemple à Marie-Amélie Le Fur). 

Derrière, il y a l'espoir de bénéficier des retombées économiques phénoménales des JO (jusqu’à 11 milliards d’euros) : « il sera important pour nous de faire des Jeux un moteur du développement économique : mobiliser et valoriser les entreprises et les associer aux actions permettant de promouvoir l’événement, promouvoir la proximité de notre région avec l'Ile de France en termes d'accueil, de mobilisation et de retombées économiques. Anticiper l'accueil de touristes, spectateurs et équipes étrangères en matière de tourisme, de transports. Il faut identifier et/ou impliquer et soutenir les entreprises dans l'organisation des Jeux, via des produits et services innovants. »

Se préparer dès maintenant pour ne pas rater le train. Il y a quelques jours, une réunion a donc été organisée pour poser les bases de la mobilisation régionale en faveur de Paris 2024 avec plusieurs axes de travail comme la mobilisation du public ou l’inscription des jeux dans les futurs projets régionaux (économie, emploi ou tourisme). De son côté, le CROS (Commité Régional Olympique et Sportif) s’engage autour de propositions comme la création d’une voie verte pour relier le Centre-Val de Loire à l’Île de France à vélo, la création d’un réseau social entre sportifs français et spectateurs du monde entier ou l’organisation des Jeux Paralympiques avant les Jeux Olympiques.

A noter que c’est dans moins d’un an, en septembre 2017, que l’on saura qui est retenu pour l’organisation de ces JO. Budapest, et Los Angeles sont aussi dans la course alors que le dossier de Rome semble compromis depuis que la maire de la ville a annoncé qu’elle ne soutenait pas le projet.

O.C.