Centre-Val de Loire

Le Zoo de Beauval espère un bébé panda d'ici octobre

Le parc a également inauguré une très grande réserve pour hippopotames ce week-end.

C'est une première en France et si ça marche ce sera une prouesse : la femelle panda actuellement en résidence au Zoo de Beauval (Loir-et-Cher) est peut-être en train de porter son premier bébé. Mais elle a surpris tous les soigneurs et ces derniers ont failli devoir attendre un an de plus avant d'espérer cette naissance car elle a fait ses chaleurs au mois de février au lieu du mois de mars : "contrairement aux autres mammifères qui ont leurs chaleurs tous les mois, la femelle panda c'est une fois dans l'année et cela ne dure que trois jours" explique Rodolphe Delord, le directeur du parc, premier site touristique de la région.

Beauval dispose aussi d'un mâle panda, "nous l'avons mis avec la femelle mais il est encore un peu jeune. Il a préféré aller manger son bambou et faire la sieste." Alors les vétérinaires du parc, les spécialistes chinois et des biologistes ont entrepris de pratiquer une insémination artificielle de la femelle avec la semence du mâle : "nous avions une fenêtre extrêmement courte, de 12h. La femelle n'ovule qu'une seule fois." L'opération a été un succès mais rien ne dit qu'un bébé panda est en route (ou peut-être deux, d'ailleurs) : "nous sommes optimistes, il y a 50 à 60% de chances pour que cela réussisse" estime Rodolphe Delord. Mais le panda ne fait rien comme tout le monde : "la femelle stoppe la gestation dans l'utérus et le développement ne se fait que 3 semaines avant la naissance." Si celle-ci a lieu, ce sera donc entre juillet... et octobre.

Des pandas réintroduits en Chine ?

"Un bébé panda ce serait un événement en France car ce couple représente l'amitié entre la France et la Chine. C'est le trésor national chinois qui symbolise la paix, l'amitié, les animaux en danger..." Si la femelle met au monde un ou plusieurs petits, "ils resteront à Beauval 3 à 4 ans avant de partir en Chine car ils resteront la propriété du gouvernement chinois" explique le directeur du zoo, car le couple de pandas a également été prêté à la France. Il se peut aussi que les bébés de Beauval soient relâchés dans une réserve du Sichuan vu que le parc participe à un programme de réintroduction.

En ce week-end de Pâques, le zoo du Val de Loire inaugurait par ailleurs son "plus grand complexe pour des animaux" : la réserve des hippopotames d'une surface d'un hectare et comprenant un bassin de 1 000m3 d'eau. Deux hippos y passeront l'année avec des antilopes, des poissons, des potamochères (cochons rouges africains) et toute une colonie d'oiseaux. Un investissement de 7 millions d'euros avec "la plus grande braie vitrée de France : 22m de long sur 2m50 de large" explique Rodolphe Delord qui précise aussi que le bassin sera filtré en permanence afin que l'eau reste claire et que les visiteurs puissent observer la faune africaine; Un véritable bout de savane reconstitué en attendant le nouvel enclos des lions pour l'année prochaine... "et des projets, nous en avons jusqu'en 2025" conclut le directeur du parc.

L.G.